900 - 1500

L’ère de 900 après J.-C. vit le début du déclin de la culture maya qui disparut quasi entièrement vers 1300. Seule la religion Yucatan au Mexique est restée comme dernier vestige de la riche culture du royaume qui fut un jour glorieux jusqu’aux XIVe et XVe siècle. Elle était entièrement basée sur l’ancienne culture et coutume maya : le cacao jouait toujours un rôle très important, pas seulement comme monnaie. En fait, les dernières villes mayas payaient toujours leurs taxes en fèves de cacao à la dynastie maya. Cependant, lorsque la culture maya s’est complètement éteinte, le cacao est devenu plus populaire.

Après les Toltèques, les Aztèques établirent leurs premières communautés au Mexique aux alentours de 1300. Se déclarant eux-mêmes les descendants des Toltèques et par leurs politiques intelligentes, ils se permirent de conquérir un immense territoire qui couvrait une grande partie de l’ancien territoire maya. Les anciennes habitudes et religion toltèques jouèrent un rôle important dans la culture aztèque. Les Aztèques vénéraient aussi le roi toltèque Quetzalcoatl, ce qui rétablit le lien entre les Aztèques et le cacao.

Quetzalcoatl

Quetzalcoatl, l’ancien roi et dieu mythique toltèque, était en partie humain, partie serpent et partie oiseau. Il avait un long et laid visage et des plumes colorées. Selon les légendes, Quetzalcoatl recevait le cacao en cadeau des dieux. Son rôle consistait à l’apporter du paradis Eden aux humains et à leur apprendre comment cultiver les différentes cultures.

Quetzalcoatl fit très bien son travail. Son royaume Tula fut construit selon les aptitudes de ses sujets : ils mélangeaient et transformaient l’argent et les pierres vertes précieuses et devaient leurs capacités à la puissance divine de Quetzalcoatl. La culture toltèque florissait et montrait sa prospérité avec ses maisons, son argent et ses pierres vertes, ses coquillages blancs et son sol riche qui fournissait des récoltes abondantes de maïs, de coton et... de cacao.

La marée reflua cependant lorsque trois sorciers répandirent leurs rumeurs et mensonges au paradis de Tula. L’un d’eux, Titlacauan, offrit à Quetzalcoatl une boisson spéciale prétendant qu’elle lui donnerait la jeunesse éternelle et le ramènerait au paradis. Mais elle était empoisonnée et rendit Quetzalcoatl complètement fou : il brûla toutes les maisons et les cacaotiers à Tula. Ensuite, il disparut sur un radeau vers la mer libre et on ne le revit plus jamais. Heureusement, tous les cacaotiers n’ont pas été brûlés. La culture du cacao a pu continuer.

Les Aztèques croyaient toujours que le roi et le dieu Quetzalcoatl qu’ils vénéraient allait revenir au Mexique : guéri et l’esprit clair. En fait, ils étaient convaincus que Quetzalcoatl allait revenir en l’an 1519, exactement au même endroit que celui d’où il était parti.

cabosse 1250-1521 AD tasse 1400 AD


Cabosse en terre cuite de la culture aztèque, Mexique
1250-1521 après J.-C.

Tasse remplie de fèves de cacao
1400 après J.-C.