Psychologie

Grâce à son goût stupéfiant, le chocolat est devenu l’une des gâteries préférées d’un grand nombre de consommateurs. Il évoque des valeurs émotionnelles : joie, plaisir et goût.

Beaucoup de gens pensaient – depuis les temps ancestraux – que le cacao et le chocolat avaient des pouvoirs aphrodisiaques, stimulant la vie amoureuse. Est-ce un mythe ? Alors que faut-il penser des contes de Casanova et du Marquis De Sade qui consommaient du chocolat en grandes quantités et offraient l’aliment aux dieux de leur fan club féminin pour aiguiser leur appétit ? Eh bien, il est amusant de le croire, bien qu’il n’existe pas de preuve scientifique évidente.

Le chocolat n’est pas un accoutumant en ce sens qu’il ne contient pas de substances qui entraînent une addiction. Mais les « chocoliques » existent bien pourtant, non ? Ils existent mais de façon assez inoffensive. Consommer du chocolat n’est pas simplement envoûtant pour son goût. Pour certaines personnes, il a aussi un effet psychologique réconfortant et positif. Un effet qui plaît à beaucoup de monde, tout comme le frisson de lire un bon livre, de faire des mots croisés ou de regarder un bon film.